Isabelle Hermann Docteure en histoire de l'art chercheusedart.com
 Isabelle HermannDocteure en histoire de l'art chercheusedart.com

Green Power! L'art écologique a-t-il un impact social mesurable?

 

 

La journée d'étude a eu lieu le 18 novembre 2014 à l'INHA. 

 

Journée d'étude - Responsables scientifiques Philippe Dagen et Isabelle Hermann, HiCSA - 2, rue Vivienne, 6 rue des Petits Champs, galerie Colbert - Salle Vasari, 75002 PARIS, 9h30-17h30. 

 

Partenaire media : LeJournaldesArts 

 

Avec : Carole Barthélémy – maître de conférences en sociologie, laboratoire population environnement développement, Aix-Marseille université, Basserode - plasticien, Bernard Borgeaud, artiste contemporain – Jean-Christophe Castelain, rédacteur en chef de l’œil et du JDA, Philippe Dagen – professeur en histoire de l'art contemporain, Université Paris1 Panthéon-Sorbonne, Marion Duquerroy – docteur en histoire de l'art, chercheuse postdoctoral Labex CAP/INHA, Christophe Gaillard - galerie Christophe Gaillard Paris, Isabelle Hermann – doctorante en histoire de l'art contemporain, université Paris1 Panthéon-Sorbonne, Jean-Hubert Martin - historien de l'art, commissaire d'exposition, Julien Salaud – artiste plasticien, Anne Tronche - historienne de l’art, critique d’art.

 

La journée d'étude fut l'occasion d'établir un panorama international des solutions plastiques dégagées par les artistes préoccupés d’écologie depuis les années 60 et de questionner les méthodes d’analyse des réceptions critique et publique de l’art écologique.

 

Dans le contexte économique, social, politique et mass médiatique des années 1960, les reportages photographiques et télévisuels ont pris le relais d'une représentation de la nature et du paysage jusque là réservée aux artistes. Ces images rompent avec la représentation idyllique d'une nature naturelle et pittoresque pour révéler la nature telle qu'elle est, vivante et fragile, dont l'homme fait partie intégrante mais dont il menace l’intégrité. Paysages blanchis autour des cimenteries, forêts décimées, nuages de dioxine s'échappant du réacteur d'une usine chimique, déversement de pétrole en mer: les images des premières catastrophes écologiques frappent l'imagination. La représentation du paysage devient problématique, les concepts liés à l'idée de nature - telles que l'échelle planétaire, le long temps, le climat, la pollution - y introduisent une part d'immatérialité.

 

Des stratégies plastiques et visuelles se mettent en place : les artistes renouvellent leur approche de la nature. Ils l’envisagent dans ses processus physiques et biologiques, comme site à réhabiliter et comme écosystème. Outre la production de tableaux, environnements, objets, performances et photographies, certains rédigent des communiqués, déclarations, manifestes, lettres ouvertes, s’engagent dans des associations, des partis politiques ou mènent des actions concrètes dans la sphère publique, parfois avec quelques résultats.

La journée d’étude fut l’occasion de présenter ce corpus de formulations plastiques et/ou militantes et en filigrane de questionner l’impact de ces travaux - sont-ils l’occasion d’un renouvellement de la fonction sociale de l’artiste ou relèvent-t-il du domaine de l’utopie? Comment leurs auteurs les envisagent-ils ? Leurs effets sont-ils mesurables ? Peuvent-ils faire l’objet d’études d’impact ? Selon quelle méthodologie ?

 

PROGRAMME DES CONTRIBUTIONS

 

9h15 – Accueil des participants.

 

9h30 - Philippe Dagen, professeur en histoire de l’art contemporain, université Paris1 Panthéon-Sorbonne. Isabelle Hermann, doctorante en histoire de l’art contemporain, université Paris1 Panthéon-Sorbonne - Ouverture de la journée.

 

10h00 – Isabelle Hermann, doctorante en histoire de l’art contemporain, université Paris1 Panthéon-Sorbonne - Etudes d’impact : méthodologie, pertinence et limites. Jean Clareboudt et la réhabilitation de l’ancienne gravière de Tørskind (Danemark) (1985-1991). Nicolás Uriburu et les interventions dans l’espace public à Buenos Aires (Argentine). 

 

10h45 - Pause.

 

11h00 - Carole Barthélémy, maître de conférences en sociologie, laboratoire population environnement développement, Aix-Marseille université - Les artistes et la nature urbaine : un militantisme qui ne dit pas son nom ? Le cas de Marseille.

 

11h45 – Julien Salaud, artiste plasticien / Jean-Christophe Castelain, directeur de publication de l’œil et du Journal des Arts - Vers une écologie de l’affect.

 

12h30 - Pause Déjeuner

 

14h00 - Bernard Borgeaud, artiste contemporain / Jean-Hubert Martin, historien de l’art, commissaire d’exposition - Une pédagogie de la perception. Acteur de la scène artistique parisienne des années 70, Bernard Borgeaud revient, avec Jean-Hubert Martin, sur ses pièces fondatrices. 

 

14h45 - Basserode, plasticien / Philippe Dagen, professeur en histoire de l’art contemporain, université Paris1 Panthéon-Sorbonne - La découverte fait-elle peur ?

 

15h30 – Pause.

 

15h45 - Marion Duquerroy, docteur en histoire de l’art, chercheur postdoctoral Labex CAP/INHA - Pour une nature en suspens : quand l’art use des sciences.

 

16h30 - Anne Tronche, historienne de l’art, critique d’art. / Christophe Gaillard, galeriste, Christophe Gaillard Galerie - Tetsumi Kudo, portrait de l’artiste dans la crise.

 

Illustration : Nicolás Uriburu – La révolte (poing)Antagonisme entre Nature et Civilisation (Série Verte), Paris, 1973

 

Article mis à jour le 1er avril 2015. 

Captation vidéo des communications

Green Power! L'art écologique a-t-il un impact social mesurable?

 

Philippe Dagen, professeur en histoire de l’art contemporain, université Paris1 Panthéon-Sorbonne. Isabelle Hermann, doctorante en histoire de l’art contemporain, université Paris1 Panthéon-Sorbonne.

Ouverture de la journée.

 

Isabelle Hermann, doctorante en histoire de l’art contemporain, université Paris1 Panthéon-Sorbonne.

Etudes d’impact : méthodologie, pertinence et limites. Jean Clareboudt et la réhabilitation de l’ancienne gravière de Tørskind (Danemark) (1985-1991). Nicolás Uriburu et les interventions dans l’espace public à Buenos Aires (Argentine).

 

Journée d'étude - Responsables scientifiques Philippe Dagen et Isabelle HermannHiCSA - 2, rue Vivienne, 6 rue des Petits Champs, galerie Colbert - Salle Vasari, 75002 PARIS.

 

Vidéo mise en ligne le 14 juillet 2015.

 

Partenaire media : LeJournaldesArts 

 

 

Green Power! L'art écologique a-t-il un impact social mesurable?

 

Carole Barthélémy, maître de conférences en sociologie, laboratoire population environnement développement, Aix-Marseille université. 

 

Les artistes et la nature urbaine : un militantisme qui ne dit pas son nom ? Le cas de Marseille.

 

Journée d'étude - Responsables scientifiques Philippe Dagen et Isabelle HermannHiCSA - 2, rue Vivienne, 6 rue des Petits Champs, galerie Colbert - Salle Vasari, 75002 PARIS.

 

Vidéo mise en ligne le 8 mai 2015.

 

Partenaire media : LeJournaldesArts 

Green Power! L'art écologique a-t-il un impact social mesurable?

 

Julien Salaud, artiste plasticien / Jean-Christophe Castelain, directeur de publication de l’œil et du Journal des Arts - Vers une écologie de l’affect.

 

Journée d'étude - Responsables scientifiques Philippe Dagen et Isabelle HermannHiCSA - 2, rue Vivienne, 6 rue des Petits Champs, galerie Colbert - Salle Vasari, 75002 PARIS.

 

Vidéo mise en ligne le 1er avril 2015.

 

Partenaire media : LeJournaldesArts 

Green Power! L'art écologique a-t-il un impact social mesurable?

 

Bernard Borgeaud, artiste contemporain / Jean-Hubert Martin, historien de l’art, commissaire d’exposition.

Une pédagogie de la perception. Acteur de la scène artistique parisienne des années 70, Bernard Borgeaud revient, avec Jean-Hubert Martin, sur ses pièces fondatrices. 

 

Journée d'étude - Responsables scientifiques Philippe Dagen et Isabelle HermannHiCSA - 2, rue Vivienne, 6 rue des Petits Champs, galerie Colbert - Salle Vasari, 75002 PARIS.

 

Vidéo mise en ligne le 8 mai 2015.

 

Partenaire media : LeJournaldesArts 

Green Power! L'art écologique a-t-il un impact social mesurable?

 

Basserode, plasticien / Philippe Dagen, professeur en histoire de l’art contemporain, université Paris1 Panthéon-Sorbonne.

 

La découverte fait-elle peur?

 

Journée d'étude - Responsables scientifiques Philippe Dagen et Isabelle HermannHiCSA - 2, rue Vivienne, 6 rue des Petits Champs, galerie Colbert - Salle Vasari, 75002 PARIS.

Vidéo mise en ligne le 30 avril 2015.

 

Partenaire media : LeJournaldesArts 

 

Green Power! L'art écologique a-t-il un impact social mesurable?

 

Marion Duquerroy, docteur en histoire de l'art, chercheur postdoctoral Labex CAP/INHA. 

 

Pour une nature en suspens : quand l'art use des sciences. 

 

Journée d'étude - Responsables scientifiques Philippe Dagen et Isabelle Hermann, HiCSA - 2, rue Vivienne, 6 rue des Petits Champs, galerie Colbert - Salle Vasari, 75002 PARIS.

Vidéo mise en ligne le 15 avril 2015.

Partenaire media : LeJournaldesArts 

 

Green Power! L'art écologique a-t-il un impact social mesurable?

 

Anne Tronche, historienne et critique d'art et Christophe Gaillard, galeriste, Christophe Gaillard Galerie.

Tetsumi Kudo, portrait de l'artiste dans la crise.

 

Journée d'étude - Responsables scientifiques Philippe Dagen et Isabelle HermannHiCSA - 2, rue Vivienne, 6 rue des Petits Champs, galerie Colbert - Salle Vasari, 75002 PARIS.

 

Vidéo mise en ligne le 7 avril 2015.

 

Partenaire media : LeJournaldesArts 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Isabelle Hermann